Billetterie Villa Gillet : Réservez votre billet

La couleur des sentiments

La couleur des sentiments

COMPLET
  • Mar. 30 mai de 19 h à 20 h 30
  • Les Subsistances - Lyon
  • Entretien avec Benoît Duteurtre (écrivain et journaliste), Mariana Enriquez (romancière et journaliste) et Valter Hugo Mãe (romancier, musicien et performer) animé par Margot Dijkgraaf / NRC Handelsblad, Pays-Bas

    Amour, peur, colère, tristesse, jalousie, etc… : la fiction permet aux romanciers de jouer de la vaste palette des sentiments et des émotions.

    Comment les auteurs en rendent-ils sensibles la texture et l’étoffe? Quels ressorts utilisent-ils pour nous faire entrer dans l’intimité de leurs personnages et arriver à nous faire vibrer à leur diapason ? Par quel étrange paradoxe la fiction peut-elle faire naître en nous des sentiments bien réels?

Les vertiges de l'angoisse

Les vertiges de l'angoisse

  • Mar. 30 mai de 21 h à 22 h 30
  • Les Subsistances - Lyon
  • Entretien avec Max Dorra (philosophe, professeur en médecine, écrivain) et Valter Hugo Mãe (romancier, musicien, performer), animé par Julie Clarini / Le Monde.

    Quelle est l’origine de l’angoisse et comment se manifeste-t-elle ? Ces deux auteurs s’interrogent, chacun à sa manière, sur ce sentiment. Pour Max Dorra, elle se traduit comme la peur du jugement, pour Valter Hugo Mãe, elle se manifeste comme une crainte de ne jamais trouver le bonheur. Cette émotion qui s’avère la plus universelle et la moins avouée, est source intarissable des questionnements, tant sur le plan médical que sur celui de la littérature. Ces deux axes se rejoignent quand il s’agit de comprendre la nature humaine pour nous permettre de nous immiscer dans les rouages de notre propre esprit.

Généalogie d'un crime

Généalogie d'un crime

  • Mer. 31 mai de 19 h à 20 h 30
  • Les Subsistances - Lyon
  • Entretien avec Simon Liberati (romancier), Kate Summerscale (romancière) et A Yi (journaliste et écrivain) animé par Françoise Monnet / Le Progrès

    D’André Gide à James Ellroy en passant par Truman Capote, le crime a toujours fasciné les écrivains. Avec lui, les auteurs peuvent se plonger dans les tréfonds de l’âme humaine, en explorer les arcanes. Et, nous lecteurs, nous sommes invités à suivre les méandres de ces psychés malades, à nous approcher avec effroi de l’inexplicable, à nous tenir au plus près de la source du mal.

Gymnase Platon : Pro et contra, le jeu de la dispute philosophique

Gymnase Platon : Pro et contra, le jeu de la dispute philosophique

  • Mer. 31 mai de 19 h à 20 h 30 + autres dates
  • Les Subsistances - Lyon
  • Atelier participatif organisé par Balagan Système et la Villa Gillet

    PRO ET CONTRA, LE JEU DE LA DISPUTE Une affirmation, deux équipes, un tirage au sort des positions à défendre, un temps de préparation coaché par un comédien, un jury, et une dispute en deux reprises.

    Soit, pour une question définie, la capacité que j’ai de soutenir positivement une argumentation face à un adversaire qui, pour sa part, soutiendra la position contraire, et ce faisant, d’emporter l’adhésion d’un jury.

    Le choix des positions à défendre par chacune des deux équipes est tiré au sort et ne procède donc pas d’une conviction. Le temps d’un jeu, ce petit exercice de dialectique appliquée engage à épouser un point de vue qui n’est pas, à priori, le nôtre. Dans quelle logique de pensée faut-il entrer pour défendre une vision qui nous est étrangère mais qui démontre, par sa seule existence, le caractère relatif de ce qui fonde nos certitudes.

    Mercredi 31 mai, jeudi 01 et vendredi 02 juin : 19h – 19h30 : Préparation des équipes 19h30 – 20h30 : Disputes publiques

    Samedi 03 et dimanche 04 juin : 11h – 12h : Préparation des équipes 12h – 13h : Disputes publiques

    > Gratuit / Nombre de places limité pour la participation aux équipes Réservations à partir du 24 avril sur : villagillet.mapado.com / 04 78 27 02 48

Écrire au Présent : Portraits du Monde D’aujourd’hui

Écrire au Présent : Portraits du Monde D’aujourd’hui

  • Mer. 31 mai de 21 h à 22 h 30
  • Les Subsistances - Lyon
  • Entretien avec Frédéric Beigbeder (écrivain et réalisateur) en dialogue avec Adam Thirlwell (romancier) animé par Raphaëlle Leyris / Le Monde

    La littérature permet de brosser un portrait du monde tel qu’il va ou tel qu’il semble parfois ne plus aller. La société est bien souvent la matière première des romanciers. Comment la littérature en montre-t-elle les métamorphoses ? Comment donne-t-elle voix au présent, à ce qui se passe sous nos yeux, à ce qui apparaît seulement ? Le romancier observe, devine, tente de comprendre. Comment devient-il le contemporain de son époque ? Comment nous permet-il de lire le monde dans lequel nous vivons ? Comment s’en fait-il le chroniqueur?

Comment l'écriture répond-elle à la violence ?

Comment l'écriture répond-elle à la violence ?

  • Jeu. 1er juin de 19 h à 20 h 30
  • Les Subsistances - Lyon
  • Entretien avec Scholastique Mukasonga (Rwanda/France), Harry Parker (Royaume-Uni) et Diego Trelles Paz (Pérou)

    Dans un monde dominé par la violence et la guerre, quelle puissance peut garder la littérature ? Comment peut-elle lui répondre ? Comment peut-elle la traduire ? Quelle légitimité a-t-elle pour évoquer l’épreuve de l’horreur, de la douleur ? Quelle liberté peut-elle encore avoir ? Quelle part peut encore garder l’imagination ? Que peut-elle imposer au lecteur ? De quel courage doit-elle faire preuve ? De quelle pudeur ? La littérature peut toujours témoigner. Du génocide du Rwanda à la guerre en Irak, le roman tente de se frayer une voie pour dire l’indicible ou l’insurmontable.

    > 6 € / gratuit (lycéens, étudiants, demandeurs d’emploi et bénéficiaires du RSA, sur justificatif) Réservations à partir du 24 avril : villagillet.mapado.com / 04 78 27 02 48

Rencontre avec Leïla Slimani, Prix Goncourt 2016

Rencontre avec Leïla Slimani, Prix Goncourt 2016

  • Jeu. 1er juin de 21 h à 22 h 30
  • Les Subsistances - Lyon
  • Entretien avec Leïla Slimani (journaliste et écrivaine). Jeudi 1er juin à 21h aux Subsistances.

    Leïla Slimani est une journaliste et écrivaine franco-marocaine. Élève du lycée français de Rabat, elle s’installe à Paris en 1999 et obtient un diplôme de Sciences Politiques. Après une formation à l’École supérieure de commerce de Paris, elle est engagée au magazine Jeune Afrique en 2008. Elle publie son premier roman, Dans le jardin de l’ogre (Gallimard), en 2014. Son deuxième roman, Chanson douce (Gallimard, Goncourt 2016) décrit le quotidien d’un jeune couple et de sa mystérieuse nounou, jusqu’au drame. Il fait partie de la sélection du Grand Prix des Lectrices du magazine ELLE.

    > Gratuit sur réservation Réservations à partir du 24 avril sur : villagillet.mapado.com / 04 78 27 02 48

Jeux littéraires avec Violaine Schwartz et 10 classes de collège

Jeux littéraires avec Violaine Schwartz et 10 classes de collège

  • Ven. 2 juin de 10 h à 12 h
  • Les Subsistances - Lyon
  • En partenariat avec laclasse.com et Erasme-Métropole de Lyon

    Laclasse.com est l’Espace numérique de travail des collèges de la Métropole de Lyon. Érasme, living lab de la Métropole, accueille des artistes au sein des Classes culturelles numériques, permettant à tous les établissements du territoire de mener un projet en ligne et lors de rencontres en classes. À l’occasion de la 7ème édition des AIR, Maylis de Kerangal, les équipes d’Erasme et de la Villa Gillet ont imaginé un jeu littéraire collaboratif inspiré de l’écriture des cadavres exquis des surréalistes. Cette année, 250 collégiens (4è, 3è et 3è professionnelle) écrivent 11 nouvelles avec Violaine Schwhartz, auteure en résidence sur laclasse.com.

Le corps à l'épreuve du monde

Le corps à l'épreuve du monde

  • Ven. 2 juin de 19 h à 20 h 30
  • Les Subsistances - Lyon
  • Entretien avec Isabelle Autissier (France) en dialogue avec William Finnegan (États-Unis)

    Défier son corps, dédier sa vie à une passion, faire d’un sport un art de vivre : telles sont les expériences décrites par les deux auteurs. Isabelle Autissier, navigatrice, et William Finnegan, surfeur, étudient à leur façon le moment singulier où la performance physique est poussée à l’extrême. À partir de nombreuses expériences de dépassement de soi, d’immersion complète dans une pratique, les auteurs racontent les vies exceptionnelles de ces corps à l’épreuve du monde.

    > 6 € / gratuit (lycéens, étudiants, demandeurs d’emploi et bénéficiaires du RSA, sur justificatif) Réservations à partir du 24 avril : villagillet.mapado.com / 04 78 27 02 48

Quand le passé revient : enfance et histoires

Quand le passé revient : enfance et histoires

COMPLET
  • Ven. 2 juin de 21 h à 22 h 30
  • Les Subsistances - Lyon
  • Entretien avec Gaël Faye (romancier, compositeur, interprète) en dialogue avec Maxim Léo (romancier, journaliste) animé par Jean Birnbaum / Le Monde

    Revenir sur ses pas pour redonner la voix à ceux qui l’ont perdue, pour témoigner d’une réalité qui autrement serait réduite au silence, pour faire disparaître ses propres fantômes ou pour vivre avec eux. Revenir sur son passé, en revivre l’épreuve, pour savoir qui l’on est : ces questionnements sont au cœur des deux romans de Gaël Faye et Maxim Leo. Savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va, surmonter les traumatismes par l’écriture, tels sont les défis littéraires engagés par les deux auteurs.

Rencontre avec Philippe Besson, lauréat du prix "Psychologies" du roman inspirant

Rencontre avec Philippe Besson, lauréat du prix "Psychologies" du roman inspirant

  • Sam. 3 juin de 11 h à 13 h
  • Les Subsistances - Lyon
  • Le magazine Psychologies décerne pour la première fois cette année le prix du roman « inspirant ». Parce que la littérature est source d’ouverture sur le monde, de révélation de soi et des autres, d’émerveillement, de découvertes, de spiritualité, bref, d’inspiration et de vie, Psychologies veut distinguer le roman de langue française qui porte ces qualités et le faire découvrir aux lecteurs. Une rencontre avec le lauréat Philippe Besson suivra la remise du Prix.

    LES CINQ ROMANS SÉLECTIONNÉS : Mon royaume pour une guitare, de Kidi Bebey Arrête avec tes mensonges, de Philippe Besson Née contente à Oraibi de Bérangère Cornut La naissance du sentiment de Jean-François Kervéan L’insouciance, de Karine Tuil

Mots et gestes : entretien avec Loïc Depecker, Françoise Hoffmann et François Simon Fustier

Mots et gestes : entretien avec Loïc Depecker, Françoise Hoffmann et François Simon Fustier

  • Sam. 3 juin de 14 h 30 à 15 h 30
  • Les Subsistances - Lyon
  • Entretien avec Loïc Depecker en dialogue avec Françoise Hoffman et François Simon Fustier autour de la question des mots et métiers

    Pour ouvrir notre week-end, Loïc Depecker, linguiste, lexicographe, auteur d'un dictionnaire du français des métiers s'entretiendra avec Françoise Hoffmann, Maître d’art plasticienne feutrière et François Simon Fustier, Président des métiers d’art et Maître d’art Horloger.

    Ensemble, ils nous feront découvrir la richesse d'un lexique qui traduit ce que chaque métier peut avoir de singulier. Façonner la matière, maîtriser les gestes, réparer pour inventer des réalisations à la croisée du beau et de l’utile. Avec les mots, avec leur force et leur beauté, nous imaginerons le travail, les savoir-faire complexes qui transforment un objet en création. Les mots leur donneront un visage et chaque visage est unique.

L'imaginaire des langues : le français et l'arabe

L'imaginaire des langues : le français et l'arabe

  • Sam. 3 juin de 16 h à 18 h
  • Les Subsistances - Lyon
  • Entretien avec Ali Benmakhlouf (philosophe et écrivain), Inaam Kachachi (romancière et journaliste), Sébastien Lapaque (romancier et essayiste) et Alain Rey (linguiste et écrivain). En partenariat avec l'Institut du monde arabe (Paris)

    Faire dialoguer deux langues. Avec elles, rapprocher leur culture. Choisir des mots du monde, du temps, des mots concept. Retracer l’histoire d’un mot et d’une notion. Se glisser dans le corps de la langue, s’ouvrir à l’étranger. Dans ce dialogue se creuseront des écarts, se créeront des rapprochements pour rêver et comprendre dans l’entre deux, pour ne pas combler l’écart et clore le dialogue, pour comprendre que dans l’espace qui sépare les langues se fait entendre le sens de ce qui nous unit.

Saveurs et parfums des mots : entretien avec Régis Marcon

Saveurs et parfums des mots : entretien avec Régis Marcon

  • Sam. 3 juin de 18 h 30 à 20 h
  • Les Subsistances - Lyon
  • Entretien avec Régis Marcon, chef 3 étoiles Michelin et Président du comité stratégique de la Cité Internationale de la Gastronomie.

    Goûts, saveurs, parfums mettent nos sens en éveil. Chacun de nous y répond avec sa sensibilité propre, son histoire, les secrets de son corps, sa mémoire et ses désirs. Ce que nous aimons manger, ce que nous aimons cuisiner nous révèle à nous-mêmes et aux autres. Nous nous inventons avec les mets et leurs mots. Nous y retrouvons une relation intime, profonde et parfois aventureuse avec ce que le monde nous offre en richesses, en subtilités, en surprises. La gastronomie est un art de la rencontre et les mots pour la raconter doivent faire preuve de précision mais aussi d'imagination, cherchant dans les métaphores, les comparaisons, les images de quoi nous laisser deviner ce à quoi la cuisine nous invite et qui reste toujours, comme la beauté, quelque peu indéfinissable.

    > 6 € / gratuit (lycéens, étudiants, demandeurs d’emploi et bénéficiaires du RSA, sur justificatif) Réservations à partir du 24 avril : villagillet.mapado.com / 04 78 27 02 48

Quand le français s'invente en chanson

Quand le français s'invente en chanson

  • Sam. 3 juin de 20 h 30 à 22 h
  • Lyon
  • Entretien avec Arthur Dreyfus (journaliste, écrivain, réalisateur), Arthur H (compositeur, interprète, écrivain) et Violaine Schwartz (comédienne, chanteuse, romancière), animé par Martine Boyer-Weinmann

    La chanson française est un trésor d’inventivité et de rythme. Combien de chansons habitent nos têtes, profondes ou frivoles, anciennes ou à peine nées ? Elles rythment le temps de nos vies. Elles enchantent nos instants ou nous font glisser dans une douce mélancolie. Les paroliers ou les auteurs-compositeurs sont des orfèvres de la langue. Ils savent pour les meilleurs éveiller le goût des mots et les accorder aux rythmes de notre langue. Et si Arthur Dreyfus, Arthur H et Violaine Schwartz nous faisaient entrer dans cette magie des chansons ?

    > 6 € / gratuit (lycéens, étudiants, demandeurs d’emploi et bénéficiaires du RSA, sur justificatif) Réservations à partir du 24 avril : villagillet.mapado.com / 04 78 27 02 48

Langue orale, langue écrite : du français au wolof

Langue orale, langue écrite : du français au wolof

  • Dim. 4 juin de 11 h à 12 h 30
  • Les Subsistances - Lyon
  • Entretien avec Boubacar Boris Diop (écrivain et journaliste)

    Romancier et essayiste, Boubacar Boris Diop est profondément mobilisé par les défis de l’Afrique contemporaine. Dans un véritable geste artistique et politique, il a créé le label Céytu aux éditions Zulma et Mémoire d’encrier. Ce label propose la traduction en wolof, langue orale, des textes emblématiques de la culture francophone. Boubacar Boris Diop a pour objectif de traduire des textes incontournables de la littérature francophone. A ce jour 3 romans sont parus dans la collection Ceytu : Aimé Césaire, J.M. Le Clézio et Mariama Bâ. Passage d’une langue orale à une langue écrite, cette aventure éditoriale nous permettra d’appréhender les manières dont la langue s’enrichit, se transforme et comment ces migrations du langage nous permettent d'appréhender un monde commun.

    > 6 € / gratuit (lycéens, étudiants, demandeurs d’emploi et bénéficiaires du RSA, sur justificatif) Réservations à partir du 24 avril : villagillet.mapado.com / 04 78 27 02 48

Les mots de la révolution

Les mots de la révolution

  • Dim. 4 juin de 15 h à 16 h 30
  • Les Subsistances - Lyon
  • Entretien avec Avec Chloé Thomas (romancière) et Eric Vuillard (romancier et cinéaste)

    Révolution française, Mai 68 : ces temps de rupture qui ont marqué notre histoire ont également bouleversé notre langue. Certains lieux sont devenus des symboles - la Bastille, la rue Grenelle - certains personnages sont devenus des héros, certaines histoires sont devenues mythologies. Ce que les révolutions ont en commun avec la littérature, c’est de nourrir un imaginaire et de donner à certains mots une valeur emblématique, une puissance fédératrice. Deux romanciers nous proposeront leur vocabulaire de la révolution.

    > 6 € / gratuit (lycéens, étudiants, demandeurs d’emploi et bénéficiaires du RSA, sur justificatif) Réservations à partir du 24 avril : villagillet.mapado.com / 04 78 27 02 48

Les mots de la justice

Les mots de la justice

  • Dim. 4 juin de 17 h à 18 h 30
  • Les Subsistances - Lyon
  • Entretien avec Henri Leclerc (France) et François Sureau (France) animé par Kathleen Evin / France Inter

    Si nous évoquons la justice, nous évoquons la vérité. Qui pourrait imaginer qu'elle ne soit dite ? Qui pourrait penser qu'elle n'arbitre les décisions ? Tout le travail de la justice tend à lui donner la parole. Dans la défense ou dans l'accusation, tous les mots vont compter. Il faudra prouver mais aussi bien persuader que contredire. Il faudra opter pour des stratégies de discours où le style, les images, l'enchaînement des arguments vont peser. La justice se conjugue à l'art oratoire, l'art oratoire aux émotions. La conscience morale la surveille. Les sophismes ne sont jamais loin. La vérité, rien que la vérité... Si les faits sont là, la justice est bien une affaire de langage. Comment parle la justice? Ce sera la délicate question de notre débat.

Lecture de clôture : André Wilms lit Gargantua

Lecture de clôture : André Wilms lit Gargantua

  • Dim. 4 juin de 19 h 30 à 21 h
  • Les Subsistances - Lyon
  • Lecture d'un extrait des Cinq livres des faits et dits de Gargantua et Pantagruel de François Rabelais par André Wilms (acteur, metteur en scène)

    « Parce qu'il était naturellement flegmatique, commençait son repas par quelques douzaines de jambons, de langues de boeuf fumées, de boutargues, d'andouilles, et tels autres avant-coureurs de vin. Cependant quatre de ses gens lui jetaient en la bouche, l’un après l'autre, continûment, moutarde à pleines palerées. Puis buvait un horrifique trait de vin blanc pour lui soulager les rognons. Après, mangeait selon la saison, viandes à son appétit, et lors cessait de manger quand le ventre lui tirait. » François Rabelais, Gargantua, Livre I (1534)