Les valeurs religieuses sont-elles aussi républicaines ?

Les valeurs religieuses sont-elles aussi républicaines ?

“Nous partageons confusément le sentiment que le lien entre l’Eglise et l’Etat s’est abîmé, et qu’il nous importe à vous comme à moi de le réparer.” Plus d’un siècle après la symbolique loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, la phrase prononcée par Emmanuel Macron le 9 avril 2018 devant la Conférence des évêques de France a fait l’effet d’un choc. Pourtant, les cultes, par leurs actions auprès de la jeunesse, leurs organisations de charité, sans oublier leur influence politique s’imposent comme des acteurs sociaux à part entière. Les institutions religieuses ont-elles vocation à être reconnues comme des interlocuteurs et / ou des relais pour l’Etat démocratique et laïc ?


Avec :


Pierre Manent est depuis 1992 directeur d’études au centre de recherche politiques Raymond Aron à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. En 2016, il reçoit le prix du cardinal Lustiger de l’Académie Française pour son œuvre.
> La loi naturelle et les droits de l’homme (PUF, 2018)


Dominique Schnapper est sociologue. Directrice d'étude à l’EHESS, elles est membre honoraire du Conseil Constitutionnel.
> De la démocratie en France : République, nation, laïcité (Odile Jacob, 2017)


Modérateur : Florent Georgesco / Monde des livres


1. Evénements
2. Tarification
3. Paiement